Jeudi 1 Février 2018

$20.00 tx incluses

Présentation: 19:00 hre

Opéra National de Paris

 Résultats de recherche d'images pour « IMAGE ciné spectacle la boheme »

 

Après avoir séduit par le minimalisme réfléchi de son Rigoletto, en 2016, Claus Guth revient à Paris en formulant cette fois le pari étonnant de propulser le classique de Puccini dans le futur. 

Est-ce parce que Murger avait lui-même connu cette existence au cours de sa jeunesse? Nul autre que lui ne sut décrire avec plus de justesse, dans ses Scènes de la vie de bohème, ces artistes fauchés, crève-la-faim, prêts à brûler un manuscrit contre un peu de feu mais qui rêvaient d’une autre vie à l’âge de la bourgeoisie matérialiste triomphante. En s’emparant de ces scènes, Puccini nous livre, à travers la relation du poète Rodolfo et de la fragile Mimi, une histoire d’amour bouleversante et quelques-unes de ses plus belles pages d’opéra. La mise en scène de cette nouvelle production est confi ée à Claus Guth qui situe le drame dans un futur sans espoir où l’amour et l’art deviennent la dernière transcendance.

 

Durée / Duration 2 h 35 environ / approx

 

15 février

THE ROYAL OPERA
RIGOLETTO, OPÉRA EN TROIS ACTES

 

DURÉE APPROXIMATIVE : 2 HEURES 45 MINUTES

CHANTÉ EN ITALIEN ET SOUS-TITRÉ EN FRANÇAIS
La corruption de l’innocence est au coeur de la puissante tragédie de Verdi dans la production de David McVicar pour The Royal Opera. Rigoletto, bouffon à la cour du Duc de Mantoue, un libertin, se fait maudire par le père de l’une des victimes de son maître pour ses railleries irrévérentes. La malédiction semble prendre effet quand le Duc séduit Gilda, la fille de Rigoletto…
La production de David McVicar souligne la cruauté qui règne à la cour de Mantoue. Des courtisans richement vêtus s’adonnent à toutes sortes d’excès orgiaques au son des danses enjouées et entêtantes composées par Verdi. Parmi les grands moments musicaux de l’opéra figurent le bouillonnant air « La donna è mobile », où le Duc fanfaronne et dénigre les femmes, les ravissants et plaintifs duos de Gilda avec Rigoletto et le Duc, et le sublime quatuor du troisième acte où les voix s’entrelacent merveilleusement tandis que le récit approche de sa bouleversante conclusion.


Giuseppe Verdi écrivit en 1855 que Rigoletto était son « meilleur opéra ». Pourtant, quand il le monta, il lui fallut pourtant se mesurer aux censeurs de l’état, qui virent d’un très mauvais oeil cette description d’un gouvernant immoral, mais le compositeur finit par l’emporter grâce à l’immense succès rencontré par son ouvrage lors de sa création de 1851. Rigoletto fut représenté 250 fois au cours des 10 années qui suivirent et est demeuré l’un des opéras les plus populaires du monde. © 2014 ROH

 


Notice: Undefined index: popupAffiches in /home/sebasti/public_html/cinemamagog.com/include/bottom.php on line 62